Portrait de fleur : le making of

Vous avez peut-être déjà vu sur ce blog des images où je traite des fleurs, préférentiellement des orchidées, d’ailleurs, comme des stars d’antan. Voici donc le « making of » des portraits de fleurs. Ce tutoriel va se diviser en quatre parties.

  1. Le mini-studio
  2. L’éclairage
  3. Le matériel de prise de vue
  4. La prise de vue
  5. Le post-traitement
Tulipe botanique
Canon EOS 20D, 50 mm f/2.5 macro, 1/6ème, f/16, 100 ISO – Lumière naturelle

Le matériel et le mini-studio

Pas de publicité pour du matériel coûteux ici. Même si je vous donne quelques références commerciales, il s’agit de décrire le coin-studio, réservé à la proxy et la macro-photographie que j’ai monté chez moi. Avec nombre d’accessoires détournés ou récupérés, car tout ce qui est spécifiquement « fait pour » est hors de prix. Une bonne part de mon équipement consiste en articles de ménage, achetés souvent en solde et pour quelques euros. Je parle ici de mini-studio, car, pour des raisons de coût et de place, je ne me suis équipé que pour portraiturer des sujets qui ne dépassent guère le demi-mètre de haut.
Les commerçants cités ici ne sont pas spécialement recommandés : j’indique simplement où j’ai fait mes propres achats.

Le support

Actuellement, pour poser mes sujets, j’utilise une table à dessin formée d’un plateau sur deux tréteaux. Que je partage avec ma femme, qui en a fait son coin pour le travail à l’aquarelle. Parfois un peu haut pour photographier des sujets un peu grands.
Une table basse, genre petite table de salon, fait également très bien l’affaire. Il m’est également arrivé d’utiliser un tabouret de piano, qui a évidemment l’avantage d’une hauteur réglable.
J’ai complété mon support avec un petit plateau tournant, initialement destiné à servir le fromage, je crois bien. Et acheté en solde pour quelques euros chez Ikéa. Extrêmement pratique pour faire tourner mes modèles tout en délicatesse, avant de trouver le bon angle de prise de vues.

Les fonds

Les fonds sont absolument indispensables à un travail de qualité. Après pas mal d’essais et erreurs, j’en suis arrivé aujourd’hui à une solution à la fois très économique et satisfaisante. J’utilise comme fonds proprement dits des plaids en laine polaire, en 170 x 130 cm, provenant de chez Ikéa, référence POLARVIDE, à 3 euros 99. Ce qui est beaucoup moins cher et plis pratique que nombre des papiers et cartons. La couleur noire, entre autres est extrêmement profonde et convient très bien. La taille des plaids est assez grande pour permettre des effets de « fonds continus », le sujet étant posé sur le fonds, qui remonte derrière lui.

Le plaid et le portant

Pour fixer ce fond derrière le sujet, j’ai acheté un portant à vêtements, pour moins de dix euros, chez Lidl. Et j’y fixe mes plaids avec des pinces à linge.

Le matériel d’éclairage

Pendant longtemps, j’ai fait toutes mes images en lumière naturelle, et je vous recommande volontiers de commencer ainsi. Il est toujours bon de démarre sans acheter de matériel spécialisé, histoire de voir après quelques essais si cette activité de macro- photographe d’intérieur vous donne vraiment satisfaction, et si un investissement « vaut le coup ». Après tout, plaid et portant pourront toujours servir dans la maison.

Si vous désirez un éclairage artificiel, le flash intégré à votre appareil ne convient pas, et un « cobra » avec un diffuseur à peine mieux. Les flashes de studio, de leur côté, sont fort coûteux. Un éclairage continu, avec des lampes adaptées, reste probablement la meilleure solution pour l’amateur.

Pour mon éclairage donc, j’utilise des ampoules fluo spiralées, basse température et consommation, délivrant une lumière à latempérature de couleur relativement stable de 5000° K. environ. Référence AMPOULE SB26 chez Photim, la boutique de vente en ligne de Chasseur d’images, qui la vend en ce moment à 18 euros. Vous pouvez bien entendu trouver ces ampoules chez de nombreux autres fournisseurs.

Éclairage continu

Les ampoules sont montées sur des porte-lampe porte-parapluie, référence PLPP, au prix de 15 euros, toujours chez Photim. Je rajoute là dessus un petit parapluie argenté de 63cm pour diffuser la lumière, référencé PPARG, toujours chez Photim.
Et le tout est fixé sur un pied d’éclairage léger. Photim ne dispose actuellement que de pieds pneumatiques, plus chers que les pieds ordinaires, au prix de 65 euros, sous la référence PIEDPNEU. ce raffinement-là n’est pas du tout indispensable. J’ai vu en ligne des pieds simples à partir d’une vingtaine d’euros,

Pour me donner davantage de liberté de manœuvre, j’ai pu récupérer des bras-girafes, destinés à fixer des micros pour la prise de son, et que j’intercale entre le pied d’éclairage proprement dit et le support de lampe. Pratique, mais absolument pas indispensable.

Je dispose d’un ensemble de trois lampes sur pied, mais il apparaît que pour beaucoup de prises de vue, je pourrais me contenter de deux. Si vous vous promenez un peu sur le net, vous pourrez sans difficulté trouver des kits d’éclairage de ce type, tout prêts, autour de 150 euros.

Pour obtenir un éclairage parfaitement diffus, ce qui, pour les orchidées très réfléchissantes, comme les Cymbidiums est pratiquement indispensable, j’ai complété mon équipement d’une petite tente à lumière, achetée 29 euros chez Pearl Diffusion. La qualité en est assez médiocre, et les armatures ne tendent pas assez la toile pour éviter les plis, mais pour le prix, elle remplit parfaitement son office. Notez au passage que la tente à lumière peut parfaitement s’utiliser en lumière naturelle. Pour autant que l’on accepte des poses longues, jusqu’à une dizaine de secondes dans certains cas.

Tente et pied

3 commentaires on “Portrait de fleur : le making of”


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s