L’effet Orton sélectif – 3ème partie

Après l’introduction à l’effet Orton, et l’installation du script Photoshop, nous allons aujourd’hui appliquer le traitement à une photo. Voici tout d’abord la version originale, sans application d’effet Orton, avec un post-traitement tout-à-fait classique. Je travaille sur une image issue d’un fichier RAW, comme toujours.

 

Application de l’effet de base

Je lance Photoshop, j’y charge mon image. Dans la fenêtre des scripts, je sélectionne « Orton sélectif ». Si la fenêtre n’est pas visible, le raccourci-clavier Alt-F9 la fera apparaître.

Orton sélectif

 

Je clique ensuite sur la petite flèche en bas de la fenêtre des scripts pour lancer Orton sélectif.

Le script crée un nouveau calque qui va recevoir une copie floue de l’image. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, je choisis une valeur convenable pour le rayon du flou gaussien. J’utilise habituellement une valeur de 20 ou 25 pixels. Plus la valeur choisie est grande, et plus l’effet de halo sera prononcé sur l »image finale. Après validation, l’exécution du script se poursuit.

La partie automatisée est maintenant terminée. Le résultat obtenu à ce stade est tout-à-fait typique de l’effet Orton. Les couleurs sont soutenues, l’effet de halo très visible. Mais l’image, de mon point de vue, manque de vigueur pour avoir perdu toutes ses parties réellement nettes.

Ajustement de l’effet

C’est ici que nous allons rendre réellement sélectif l’effet Orton. Dans la palette des calques, je sélectionne celui nommé Orton. Nous allons d’abord régler l’instensité maximale de l’effet. Ici, le maximum est souhaitable sur les feuillages du second plan. Je diminue donc la valeur de l’opacité du calque jusqu’à ce que le résultat soit satisfaisant à l’oeil. Pour cette image, j’ai finalement choisi une opacité de 68%.

Le rectangle blanc, sur le calque Orton, représente le masque de fusion. En l’état, il est totalement transparent, et l’effet Orton est donc appliqué intégralement sur toute l’image. En peignant le calque avec du noir, je vais éliminer partiellement cet effet sur les zones de mon choix.

Je sélectionne donc l’outil pinceau, et je lui affecte les valeurs visibles ci-dessous. La taille du pinceau me permet de gommer l’effet Orton sur les troncs sans (trop) dépasser. J’ai choisi une opacité et un flux à mi-course. Je serai amener à réduire l’opacité en cours de travail pour travailler sur des détails délicats, comme les feuillages du premier plan, sans laisser de traces visibles.

Avec l’outil pinceau et la couleur noire, je passe donc sur tous les détails qui doivent être restaurés. En cas d’erreur, pas de souci, un coup de pinceau blanc cette fois va inverser le processus et restaurer l’effet Orton. Cette technique des masques de fusion est extrêmement utile, et je l’utilise très fréquemment dans mes post-traitements, que ce soit pour appliquer sélectivement une saturation des couleurs, un renforcement de la netteté, un éclaircissement de l’image… Si vous n’êtes pas familier de cet outil, la lecture d’un bon tutoriel sur la question s’impose. Voyez par exemple ces pages-ci, si vous lisez l’anglais, ou celle-là si vous restez un francophone impénitent.

Et le résultat final

Pour terminer, j’ai appliqué un léger assombrissement sur le bord droit de l’image. Puis mon script habituel de réduction et d’encadrement. Mais celui-là, nous en reparlerons une autre fois, pour peu que j’aie eu un minimum de succès avec cet article-là.

Canon EOS 20D, 50 mm f/1.4, 1/60ème, f/5, 100 ISO


7 commentaires on “L’effet Orton sélectif – 3ème partie”

  1. giz404 dit :

    Quelque part ça me rassure que l’effet obtenu par tes photos d’arbres d’automne soit obtenu par une manip photoshop🙂
    Le résultat est très convaincant, beaucoup plus accrocheur qu’après le simple passage du script, qui fait trop « filtre » justement.

  2. Pierre dit :

    Si les appareils photos ou les logiciels pouvaient faire des photos tout seuls, depuis le temps, ça se saurait… Merci de ton passage.

  3. Olivier dit :

    Merci pour ce très bon script et auusi cette technique du masque de fusion qui vont me faire gagner du temps

  4. Pierre dit :

    Content que cela te plaise Olivier. Ce genre de commentaires m’incite à remettre de nouveaux tutoriels et scripts en ligne.

  5. Benets dit :

    J’ai créé mes scripts sous Photoshop pour réaliser cet effet mais je n’avais pas pensé à en limiter l’action avec un masque de fusion que, par ailleurs, j’utilise souvent!

  6. jean-marc dit :

    Merci pour ton tutoriel, clair concis et pratique lorsque l’on veut mettre en pratique l’image que l’on a en tête. La créativité s’en trouve exacerbée.Merci encore.
    J-Marc

  7. Nancy Roussy dit :

    Merci, merci, mille fois mercis de partager vos connaissances avec le grand public! Je suis tellement contente d’avoir trouvé votre site en recherchant cette technique. Je vous ai maintenant dans mes favoris. Je fais partie d’un club de photo et c’est certain que cette technique va beaucoup m’aider pour les prochains concours.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s